La méditation

La posture 

 

 

L’importance de la posture


Bien que l'on puisse méditer debout, couché ou en marchant, il est préférable dans un premier temps de s'asseoir confortablement sur un coussin. Méditer correctement, c'est d’abord la relaxation du corps à travers une position confortable, afin de libérer l’esprit. Si votre corps est tendu ou si vous avez une mauvaise posture vous risquez d’avoir des douleurs articulaire ou musculaire qui risquent d’interrompre votre méditation,

Le principal avantage de la posture du lotus est qu’elle aide à avoir la colonne vertébrale bien droite. Mais pour la plupart des gens, ce n’est pas une position confortable, heureusement elle n’est pas du tout indispensable pour bien méditer, on peut méditer parfaitement bien sur une chaise.

 

Posture du lotus


Mais l'essentiel c'est de trouver une posture confortable que vous puissiez conserver pendant toute la durée de votre méditation sans éprouver aucune gène. pourtant, même si l’on médite depuis plusieurs années Il est préférable de ne pas méditer en position allongée pour éviter d’entrer dans le monde du sommeil.

De plus une bonne respiration est importante durant la méditation, lorsque vous êtes allongé, votre respiration n’est pas forcément aussi bonne car elle est moins consciente, moins contrôlée.

Essayez donc de trouver un compromis entre ce que votre corps vous permet et ce que les conseils suivant vous proposent.
 

Comment contrôler votre position :


Les jambes : Les jambes sont croisées en posture de lotus, demi lotus ou à l'Indienne (en tailleur) assis sur un coussin ferme. S'il y a des problèmes de dos ou de genou, s'asseyez vous bien droit sur une chaise.

Le dos : il est important d’avoir la colonne vertébrale bien droite et verticale, les épaules restent détendues. Si vous utilisez une chaise le dos ne doit pas prendre appui sur son dossier.

La tête : La tête droite, légèrement penchée vers l'avant pour que le regard puisse se diriger naturellement vers le plancher devant soi. Si la tête est trop penchée vers l'arrière, ou vers l'avant, cela risque de causer des douleurs cervicales.

 

Les bras : les épaules sont détendues, les bras sont pas collés contre le corps mais un peu espacés. 
 

Les mains: Les mains reposent sur les genoux les paumes tournées vers le haut, ou bien dans la position de dhyâna mudra, la main droite dans la gauche avec les deux pouces qui se touchent légèrement en dessous du nombril.

La bouche : La mâchoire et la bouche sont détendues, il ne faut surtout pas serrer les dents, les lèvres se touchent légèrement ou sont à peine entrouvertes. Le bout de la langue doit toucher le palais juste à l'arrière des dents supérieures. Une telle position réduit la salivation ainsi que le besoin fréquent d'avaler.

Les yeux : Pour éviter de sombrer dans le sommeil, il vaut mieux garder les yeux mi-clos le regard dirigé vers le sol a un ou deux mètres devant vous.

 

Avec le temps vous trouverez ce qui vous convient le mieux, et votre position deviendra plus naturelle grâce à une pratique quotidienne. 

 

Posture demis lotus

Position en demis-lotus

mais les mains ne reposent sur rien !

Posture assise

Positions assise

 

« Lorsque vous vous asseyez, prenez une posture équilibrée et bien ancrée, permettant à l'énergie au centre de votre corps de se déplacer librement. Si vous êtes sur un coussin, asseyez-vous les jambes librement croisées. Si vous êtes sur une chaise, gardez vos jambes décroisées et vos pieds à plat sur le sol. Imaginez qu'une ficelle est attachée au sommet de votre crâne et vous tire droit vers le haut. Laissez votre corps s'installer autour de votre colonne vertébrale ainsi érigée. Placez vos mains sur vos cuisses, pas trop en avant pour ne pas tirer vos épaules vers le bas, pas trop en arrière afin que les épaules ne se contractent pas et ne pincent pas la colonne vertébrale. Les doigts sont rapprochés et détendus; pas étalés et agrippés comme si vous ne pouviez vous laisser aller. »

« Rentrez le menton et détendez les mâchoires. La langue est également détendue, placée contre les dents d'en haut. La bouche est légèrement ouverte. Le regard est tourné vers le bas, les paupières presque mi-closes. Les yeux ne regardent pas; les yeux voient simplement. C'est la même chose avec les sons; nous n'écoutons pas, mais nous entendons. En d'autres mots, nous ne nous focalisons pas sur nos sens ».

« S'affaler détériore la respiration, ce qui affecte directement l'esprit. Si vous êtes voûté, vous allez lutter avec votre corps en même temps que vous essayerez d'entraîner votre esprit. Ce que vous voulez faire est à l'opposé : synchroniser votre corps et votre esprit. Lorsque votre concentration est vacillante, contrôlez votre posture. Reprenez votre position droite. Imaginez la ficelle tirant votre colonne vertébrale droite vers le haut et détendez votre corps autour. »


Sakyong Mipham Rinpoché

 

La position du Zazen


Cette façon de méditer est vraiment très proche du Zazen c'est pourquoi je complète cette page avec quelques conseils sonnés par le Maître Zen Taisen Deshimaru

Assis au centre du zafu (coussin rond), on croise les jambes en lotus ou en demi-lotus. Si on rencontre une impossibilité et qu'on croise simplement les jambes en tailleur, il convient néanmoins de pousser fortement le sol avec les genoux. Le bassin doit être basculé en avant au niveau de la cinquième vertèbre lombaire. La colonne vertébrale bien érigée, menton rentré et par là-même nuque étirée, le nez à la verticale du nombril, on pousse la terre avec les genoux et le ciel avec le sommet du crâne. 

Posez la main gauche sur la main droite, paumes vers le ciel, les pouces se touchant en formant une ligne droite. Les mains reposent sur les pieds, leur tranchant en contact avec l'abdomen. Les épaules sont détendues. La pointe de la langue touche le palais. Le regard est posé à environ un mètre de distance sur le sol sans regarder quelque chose en particulier. 

Taisen Deshimaru

 
Mais ne vous obsédez pas si vous ne pouvez pratiquer la position du lotus, je le répète encore une fois, vous devez simplement trouver une position confortable qui permet la relaxation de votre corps, afin de libérer votre esprit.