Le Dharma

Compassion

 

 

Compassion ne signifie pas forcement amour


La compassion est le sentiment par lequel on est porté à percevoir ou ressentir les sentiments des autres, et en particulièrement la souffrance ce qui devrait nous inciter à essayer d’y remédier. Le mot compassion provient du latin cum patior, « je souffre avec ». Il s'agit donc d'un calque latin du grec sym patheia, sympathie. Les mots « Pitié » et « apitoiement » sont tous deux devenus péjoratifs, mais signifient originellement compassion, tout comme « miséricorde » et son synonyme « commisération ».

Pour ceux qui sont nés au sien d’une culture judéo-chrétienne la nuance peut sembler un peu subtile, et il est évident que pour des personnes comme Mère Teresa il n’y a jamais eu de frontière entre les la compassion et l’amour, mais un telle grandeur d’âme est et restera exceptionnelle.

Mère Teresa

 

Pour les Bouddhistes dans le cadre de leur philosophie (ou religion si vous préférez) la compassion est définie explicitement comme l'aspiration d'éteindre toutes les souffrances ainsi que les causes de cette souffrance que peuvent connaître les êtres sensibles dans le monde entier.

Chacun peut comprendre qu’il est plus facile de s’épanouir et de trouver la voie de son bonheur personnel dans un monde ou la souffrance est bannie par tous, parce que chacun fait un effort pour ne pas produire la souffrance des autres. L’amour n’est pas du tout nécessaire pour cela, il sufi simplement d’être logique !


Il me semble utile de donner cette définition précise de la compassion qui ne se confond pas forcement avec l’amour. Gardez-la à l’esprit pour la suite. Vous comprendrez petit à petit que le choix de pratiquer et d'améliorer la capacité de compassion de chacun est un choix logique tout à fait rationnel.

En toute logique, la compassion est réellement une nécessité absolue à la survie de l’espèce humaine !

 

Bertrand