Le Tibet

Les 8 signes auspicieux

 

 

Les huit signes auspicieux du bouddhisme : parasol, couple de poissons, conque, urne aux trésors, lotus, nœud éternel,bannière et roue. désigne un groupe de huit (ashta) symboles auspicieux (mangala) dans l’hindouisme, le bouddhisme, le jaïnisme et le sikhisme. La nature et l’ordre des éléments peuvent varier. La liste la plus largement diffusée au XXIe siècle est celle du bouddhisme, particulièrement visible dans le vajrayana (Bouddhisme Tibetain).

Les huit symboles apparaissent tout d’abord en Inde dans les cérémonies d’investiture royale. Une liste ancienne énumère un trône, un svastika, une empreinte de main, un nœud, une urne aux trésors, une aiguière, un couple de poissons, un bol couvert

Dans le bouddhisme, les symboles sont la conque, le parasol, les poissons, l’urne, la roue, la bannière, le lotus, le nœud. Ils furent offerts par les devas au Bouddha lors de sa naissance en reconnaissance de sa « royauté ».



Voici les huit signes auspicieux tibétains:



l'Ombrelle de protection
ou Parasol Royal, ou Précieux parasol




Calme les douleurs dues à la chaleur des émotions négatives. Elle symbolise l'activité qui protège les êtres. En cette vie, elle les garde des maladies, des obstacles, des accidents, des esprits malins. Dans leur vie à venir, elle les protège des souffrances des mondes inférieurs (enfers, esprits avides et animaux).Elle symbolise aussi la joie de la fête des actes positifs, rafraîchie par son ombre

 

Les Poissons d’Or



Symbole du bonheur et de la richesse, de l’abondance, de la prospérité et de la fertilité. C’est aussi une représentation de la libération des êtres lorsqu'ils sont dégagés du danger de se noyer dans l'océan de souffrances du samsara* et qu'ils possèdent la capacité de se mouvoir librement dans le monde de la transmigration, tout comme un poisson se meut dans l'eau librement et sans crainte.

 

Le Vase d’Abondance,
ou Vase aux trésors, ou Récipient d’eau lustrale




Il représente une pluie sans fin de longue vie, de Richesse spirituelle, son embouchure est surmontée d'un joyau flamboyant

 

Le Lotus de l’Immortalité



Il symbolise la purification du corps, de la parole et de l'esprit, ainsi que le plein épanouissement de l'activité bénéfique dans l'état de libération. Il est l'emblème de l'élévation spirituelle de la pureté et de la sagesse. Cette fleur, probablement la plus significative d’Asie, naît du limon pour ouvrir sa corolle au soleil. Elle est le symbole parfait d’une conception bouddhiste du monde. La tige représente le cycle des naissances et des morts (le samsara*). La fleur suggère le nirvâna**, la sphère ineffable de la sérénité et de la paix

 

La Conque, ou Buccin de la Conquête




La conque est le coquillage qui symbolise la musique dans le bouddhisme. A la base, la conque était l'instrument utilisé pour annoncer les victoires militaires (dans l'Inde antique). La conque est largement présente au sein de l'hindouisme. Dans le bouddhisme tibétain, on considère la conque comme étant le symbole de la puissance de la portée de la parole du bouddha. Il y a les conques dextrogyres et lévogyres. La conque dextrogyre s'enroule vers la droite et est la plus rare et la plus propice a la pratique bouddhique. Indra a offert à Bouddha une conque dextrogyre.

 

Le Noeud sans Fin ou le Nœud Infini




Il représente la loi des causes et des effets, l'interdépendance de toutes choses, la trame du monde et de l'univers.Il symbolise l'union de la sagesse et de la compassion.


Bannière, ou Etendard de la Victoire


banniere_tiss_ok1.jpg

 

Elle représente la victoire sur les négativités et les obstacles grâce aux actes accomplis par le corps, la parole et l'esprit. Elle témoigne aussi de la complète victoire du Dharma (la doctrine du Bouddha) sur les forces du mal. Elle se dresse au sommet du Mont Meru, considéré par les fidèles comme le centre de l’univers bouddhiste. Elle symbolise aussi le triomphe sur l´ignorance.


La Roue de la Loi ou la Roue du Dharma

 



Les huit rayons symbolisent le “Noble Sentier Octuple*”, les huit sentiers qui portent à la libération. (Dans la doctrine lamaïste, le nombre huit est un nombre sacré). Elle symbolise la mise en mouvement de la roue du Dharma, c'est à dire la propagation de l'enseignement du Bouddha, à la fois sous sa forme théorique et sous sa forme pratique, dans toutes les directions et dans toutes les époques, enseignement grâce auquel les êtres connaissent le bonheur des actes positifs et de la libération.



Il existe en fait d’autres listes dépendant des différents courants Bouddhistes:


En Chine sous la dynastie Qing :

Roue, conque, bannière, parasol, lotus, urne, poissons, nœud.
 

Tradition digambara du jaïnisme :

Parasol (chhatra), bannière (dhwaja), vase (kalasha), chasse-mouche (chauri), miroir (darpana), trône (bhadrasana), éventail, urne.

Tradition svetambar du jaïnisme :

Svastika, nœud, svastika jaïn (nandavarta), plat (vardhmanaka), trône (bhadrasana), pot (kalasha), miroir (darpana), poissons (meen yugala).

Traditions de l’Inde du Nord:

Lion, taureau, éléphant, aiguière, urne aux trésors, chasse-mouche, bannière, trompe, lampe à huile.

Traditions de l’Inde du Sud:

Chasse-mouche, urne, miroir, éperon de cornac, lampe à huile, bannière, couple de poissons.